test
 Les luthiersLes musiciens leaders
Accueil -> Ecouter -> Swing !
Ken Wood Septet with May Bittel
Swing !
with a gipsy touch

publié par stoche

Sorti en Suisse en 2004, cet album autoproduit du batteur Ken Wood, alias Marc Lamunière, écrivain et éditeur vaudois, propose un jazz d’inspiration très "Swing era" conduite par un septet qui révèlera quelques surprises aux amateurs de guitare.

En effet, aux côtés de Michel Bard (sax), Alexandre Huber (B3), Jean-Yves Petiot (cb), Serge Wintsch (Tp) et Ken Wood (dr), on pourra retrouver deux excellents guitaristes. Bernard Dossin tient l’archtop ; on se souvient de lui pour avoir récemment créer le Swing Guitar’s 05 qui produisit en 2008 une sympathique Slavalse aux côtés de Marco Néri. Mais avant cela, Bernard Dossin a bien roulé sa bosse partout en Europe croisant souvent le chemin des plus grands jazzmen (Philipp Catherine, Toots Thielemans, Aldo Romano, NHOP, etc...). Il joua même un temps au sein du Waso Quartet de Fapy Lafertin en Belgique. Du côté acoustique, c’est toujours un petit privilège de pouvoir entendre le trop rare May Bittel. Pasteur de son état, Président de la mission Evangélique Tzigane de Suisse, May Bittel est un personnage important puisqu’il est aussi expert auprès du Conseil de l’Europe des questions tziganes. Et surtout, May Bittel est un remarquable guitariste, garant d’un style traditionnel emprunt de sentiments et pourvu d’une remarquable technique. Mais comme c’est le cas de tous les musiciens évangéliques, ses enregistrements sont très rares, et il y a peu de chance de pouvoir l’entendre en dehors des camps manouches ou des réunions religieuses. C’est donc un vrai petit bonheur de pouvoir l’écouter au hasard d’un disque improbable !

Le répertoire est comme on l’a dit très inspiré de la Swing Era chère à Duke Ellington, dont on pourra entendre ici Cotton Tail et Benny Goodman (Seven come eleven, Rock Rimmon). Quelques standards (Avalon, Limehouse Blues, I’ll see you in my dreams, Darn that dream) côtoient des compositions de l’organiste Alexandre Huber (Solar guitar, Fat foot, Pick the pop corn) ou de May Bittel (Exil, Chorus menuet). Le son de la guitare manouche apporte à l’ensemble une touche reinhardtienne au septet, qui, s’il elle n’égale pas les tentatives en Big Band d’un Christophe Lartilleux, d’un Biréli Lagrène ou plus récemment d’Adrien Moignard, reste éminemment séduisante.



1. Seven Come Eleven (B. Goodman/C. Christian) 3’51
2. Solar Guitar (A. Huber) 3’10
3. Avalon (Jolson/Rose) 5’20
4. Je Lève Les Yeux (M. Bittel) 6’00
5. Rock Rimmon (M. Powell/B. Goodman) 4’47
6. Bean And The Boys (C. Hawkins) 5’30
7. Fat Foot (A. Huber) 4’55
8. Cotton Tail (D. Ellington) 4’50
9. Pick The Pop Corn (A. Huber) 4’25
10. Exil (M. Bittel) 2’46
11. I’ll See You In My Dreams (G. Kahn/I. Jones) 3’34
12. Darn That Dream (Van Heusen) 5’14
13. Chorus Menuet (M. Bittel) 3’24
14. Limehouse Blues (Furber/Braham) 2’47

Enregistré en 2003 en Suisse par Blaise Favre. Distribution Planisphare SA.



Label : Autoproduction
Ref : CD
Date de sortie : 2004

Swing ! - Ken Wood Septet
Zoom

Extrait en écoute :

2.Solar Guitar (A. Huber)


Musiciens :

Michel Bard : sax, clarinette
May Bittel : guitare
Bernard Dossin : guitares
Alexandre Huber : claviers, orgue, piano
Jean-Yves Petiot : contrebasse
Serge Wintsch : bugle, trompette
Ken Wood : batterie




Annonce / Publicité

Pour louer cet espace contactez nous



Donnez votre avis !

Forum (0 message(s))


Choisir un autre Leader :
Choisir un Musicien :
Choisir un Groupe :


 
Quasimodo |  autres albums  | Wonderful World