Newsletter

Fabricants

Christine Tassan et les Imposteures - Pas manouche, c'est louche

Pas manouche, c’est louche... Et surtout quand c’est des filles qui jouent, pas vrai les hommes ? Et bien, non ! Il faut s’empresser de les écouter et d’aller les voir en concert car elles ont tout compris au swing à Django !
Un album très réussi, plein de swing, plein de poésie et plein d’humour !

Plus de détails

1163

15 pièces disponibles


  • Currently 7.61/10

Rating: 7.6/10 (23 votes cast)

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté :

Après l’excellente surprise du premier opus De bon matin, Christine Tassan et ses Imosteures nous reviennent cet automne avec une nouvelle production made in Grand Froid qui annonce la couleur : Pas manouche, c’est louche !
Et si nos amateuses québécoises es swing manouche n’hésitent pas, sur la pochette, à tenter très déloyalement de séduire le chaland mâle en exhibant aux yeux et au vu de tous leurs jolies gambettes, Messieurs ne vous y trompez pas : ça joue grave sur cette galette, et vos esgourdes risquent bien d’être tout aussi séduites que vos mirettes...

Avec Pas manouche, c’est louche, Christine Tassan reprend le cocktail qui avait fait l’originalité et le succès de son premier disque : swing, délicatesse et surtout, une bonne dose d’humour et de dérision qui en dit long sur le caractère de ces dames. Des cinq reprises de l’album, toutes fort réussies, se détachent tout de même de sémillantes Nuits de Montréal brillamment enchantées, une hilarante version des Blondes d’Anne Sylvestre (qui m’a valu quelques éclats de rires solitaires et d’étranges regards inquiets sur la ligne 11 du métro) et aussi quelques collages étonnants comme l’excellente intro Laloshifrinienne (Mission impossible) de Puttin’ on the Ritz, ou encore ce génial dérapage irlandais collant comme un gant au Minor swing de Django !
Pour le reste, Miss Tassan s’est mise en quatre pour nous offrir huit compositions. Swing champêtre (L’île aux lilas), balade parisienne (Bord de Seine), blues bop (Blues for fun), valse aux réminiscences murénienne (La charmante), rumba cubaine à basse entêtante (La chic rumba)... la guitariste touche à tout avec toujours cet excellent bon goût qui la caractérise. Les thèmes sont recherchés, les arrangements simples mais efficaces, et l’interprétation souveraine : la cohésion de ce groupe est évidente. La rythmique menée par Lise-Ann Ross (guitare) et la nouvelle bassiste Blanche Baillargeon (gros son sur Blues for fun !) assure un solide piédestal aux solistes. Les chorus de Christine sont incontestablement ancrés dans le style de Django (tout comme le son très "roots" de sa Di Mauro à ouïes), et l’éclectisme de la violoniste Martine Gaumond sied parfaitement à l’équilibre de l’ensemble. Enfin, on aime particulièrement les chansons sur ce disque (on guettera d’ailleurs l’apparition de Dingo de Django au Top Ten manouche...). Tant au niveau des textes (également signés Clotilde Seille et Guylaine St-Pierre) que de la mise en place et de l’interprétation, elles sont toujours originales, drôles, réussies, d’’autant plus qu’un effort tout particulier a été apporté aux arrangements vocaux. C’est un régal d’écouter l’enthousiasme communicatif de ces Imposteures, qui n’hésitent pas à éclater de fort jolis rires au détour d’une chanson...
Bravo les filles, on attend avec impatience vos concerts en France !

 

1. Les nuits de Montréal / Qu’est-ce qu’on attend ? - (E. Prudhomme / J. Rafa — A. Hornez / P. Misrachi)
2. Puttin’ on the ritz  (Irving Berlin)
3. Les chemins de traverse (Christine Tassan)
4. L’île aux lilas (Christine Tassan)
5. Dingo de Django (Clotilde Seille Christine Tassan)
6. La chic rumba (Christine Tassan)
7. Bord de Seine (Christine Tassan)
8. Un lit moelleux à Limoilou (Guylaine St-Pierre / Christine Tassan)
9. Les blondes - (Anne Sylvestre)
10. Blues for fun (Christine Tassan)
11. La charmante (Christine Tassan)
12. Tango (Le temps des Gitans - Goran Bregovic)
13. Rimes (Claude Nougaro / Gargarella Romano / Angelo Aldo)

Piste cachée:
14. Minor swing / Matawa D. Reinhardt et S.Grapelli / R.Forest


C'est avec l'énergie, l'humour et l'inventivité qu'on leur connaît que Christine Tassan et les Imposteures récidivent avec ce deuxième album. Harmonies vocales plus riches que jamais, arrangements peaufinés, leur jazz manouche vogue allègrement entre des reprises surprenantes et de nouvelles compositions. À la manière des Gitans, elles vous feront prendre des chemins de traverse: de Montréal à Limoilou, de Paris à l'Europe de l'Est, ce disque est un parcours enlevant, une invitation au voyage. Montez dans le train!

  • Format Digipak

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.