Newsletter

Fabricants

RP Quartet's - Crawfish

Premier album pour le RP Quartet de Bastien Ribot et Edouard Pennes, deux musiciens incontournables des bœufs parisiens... De bonnes surprises, des chorus inventifs et un répertoire audacieux lorgnant vers le bop : ces gars-là ont su cuisiner leur écrevisse à la sauce... américaine !

Plus de détails

2 pièces disponibles

Attention : dernières pièces disponibles !


  • Currently 7.52/10

Rating: 7.5/10 (21 votes cast)

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté :

Très actifs au sein des bœufs manouches de la capitale, c’est à la tête du RP Quartet (dont on vous laisse le soin de deviner à quoi correspondent les deux initiales...) qu’on retrouve le violoniste Bastien Ribot et le guitariste Edouard Pennes. Ne totalisant même pas cinquante ans à eux deux, Pennes & Ribot possèdent pourtant déjà une technique impressionnante associée à une solide expérience de la scène. Formé pour l’un au au Centre de Musiques de Didier Lockwood en passant par le CNR de Toulouse, à la maison Atla option manouche partie et Pierre "bop" Cullaz pour l’autre, les deux jeunes musiciens auto produisent aujourd’hui leur premier album : Crawfish.
La rythmique tenue efficacement par le guitariste Rémi Oswald et le contrebassiste Eric Willoth assure une excellente assise aux envolées des deux solistes. Si le groupe est fortement imprégné du swing de Django, le répertoire annonce pourtant quelques surprises. Seule concession à la tradition purement manouche, le standard Confessin’ (joué à plusieurs reprises par Django pendant sa courte carrière) auquel on peut rajouté la très classique, très musette et très jolie Valerian Valse signée du trop rare Serge Krief, grand spécialiste, on le sait, en djangologie. Pour le reste, si la pompe est conservée, on s’oriente franchement vers le bop : Thelonious Monk (le très swinguant I mean you, et le plus rare et plus ardu Bye ya), Jackie McLean (pour l’excellent blues décalé Dr. Jackle). On retrouve également des standards là aussi peu joués chez les manoucheux (Bye bye blackbird, But not for me, I want to talk about you magnifique ballade de Billy Eckstine immortalisée par Coltrane en 58...). Deux jeunes guitaristes contemporains sont également à l’honneur sur le disque : le suédois Gustav Lundgren (entendu un temps au côté d’Andreas Öberg et de Jimmy Rosenberg) pour le survolté Last Chance (où l’on pourra apprécier la virtuosité et la modernité des deux solistes) et le chanteur/guitariste allemand Torsten Goods pour le blues Blue for Joey (superbe solo inspiré d’Edouard Pennes). Enfin, on notera la convaincante composition de Bastien donnant son titre à l’album, Crawfish, qui là encore paie elle aussi son tribut au bop...
L’air de rien, le RP Quartet nous livre ici un excellent et très excitant premier album, où l’on appréciera l’enthousiasme et l’intelligence du discours des deux leaders autant que l’audace du répertoire qui nous épargne les éternels poncifs du genre... Bravo les gars, et vivement la suite !

 

1. I mean you (T. Monk) 4’05
2. Blue for Joey (T. Goods) 3’30
3. I want to talk about you (B. Eckstine) 4’47
4. Last Chance (G. Lundgren) 2’54
5. Confessin’ (D. Reynolds) 2’33
6. Dr Jackie (J. McLean) 3"38
7. But not for me (G. Gershwin) 3’57
8. Valerian valse (S. Krief) 1’54
9. Bye Ya T. Monk) 3’56
10. Crawfish (B. Ribot) 4’11
11. Bye bye blackbird (R. Handerson) 4’59

Edouard Pennes : guitare solo
Bastien Ribot : violon
Eric Willoth : contrebasse
Rémi Oswald : guitare rythmique

Enregistré en avril 2010.


Label : Autoproduction
Ref : CD -> voir fiche du label
Date de sortie : 10 octobre 2010

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.