test
 Les luthiersLes musiciens leaders
Accueil -> Ecouter -> All the Way
Adrien Moignard
Adrien Moignard
All the Way

publié par stoche

Note avant chronique :
Cela fait 6 ans que Djangostation soutient les musiciens du style et chronique leurs CD’s et notamment ceux de Dreyfus Jazz. Au moment ou le marché de la musique se porte mal, il serait pour nous évident que les passionnés du style, professionnels ou non, marchent dans le même sens. C’est ce que nous faisons ici en proposant un espace de promotion pour les musiciens. Dreyfus voit les choses autrement. Malgré quelques mails de félicitations sur le travail effectué sur le site, lorsque de notre côté nous leur posons des questions pour nous aider à promouvoir leur CD, Francis Dreyfus, Christian Pégand ou les personnes contactées ne répondent jamais à nos demandes (depuis 3 ans). Mais surtout quand nous voulons vendre leurs CD, ils nous proposent des prix d’achat HT supérieurs au prix de vente public TTC à la FNAC. Cet article me permet de les remercier au passage. Avec ce genre d’attitude et au regard de ce que touche un musicien par CD, je comprends mieux la situation des maisons de disques et l’envie des musiciens confirmés de les quitter.
Comme nous aimons depuis le début ce que réalise Adrien Moignard, nous avons quand même choisi de publier cette chronique.
- cristof

Avec All the way, son son second album enregistré cette fois-ci sous son propre nom, le jeune Adrien Moignard nous propose une ballade éclectique au sein de ce qu’il sait faire : de la guitare. Et pour que le voyage vaille la peine, il n’a pas hésité à s’entourer de trois rythmiques différentes nous permettant d’explorer toutes les facettes de son jeu : il s’agit donc non pas d’un, mais bien de trois disques que nous propose ici Adrien !
À ma gauche, une formule "old school", toujours plaisante, dans le style Hot Club de France (avec tout de même quatre guitares, même Django ne l’avait pas osé !) : à la rythmique de base formée de Jérémie Arranger (cb) et Mathieu Châtelain (g) viennent se greffer deux manouches pure souche et non des moindres : Hono Winterstein (g) et Stochelo Rosenberg. Ça rabouine joyeusement, mon frère, sur trois standards classiques bien dans le style tous pris au même tempo enlevé : How high the moon, Viper’s dream qui se transforme au passage en Blues Clair et un très joli Shine où la délicate intro d’Adrien délicieusement nostalgique laisse parler le violon de Grappelli version 1936. Les échanges et question/réponse jubilatoires des deux virtuoses plairont à tous les fans de Django, de 7 à 77 ans !
Au centre, le gros morceau : Adrien joue sa musique, accompagné de sa rythmique habituelle (Arranger/Châtelain) à la quelle vient parfois se greffer un autre fidèle, le saxophoniste Cédric Ricard. Cette formule rappelle inévitablement le précédent album, Still time, dont on retrouve toutes las qualités dans le jeu du guitariste : placement rythmique impressionnant, envolées à la virtuosité très moderne, et toujours ce son très pur et rond qui nous ancre définitivement dans la tradition. Parmi tous les guitaristes manouches actuels, Adrien est sûrement celui qui réussit le mieux la transition entre l’esprit Django (le son, encore !) et la modernité d’un jazz beaucoup plus actuel. Avec cette formule, il nous propose du Sinatra sur All the way (avec un double démarrage au solo retentissant qui pose son guitariste !) et un très nonchalant Witchcraft ; du hardbop en allant chercher du côté d’Horace Silver un No smoking au thème joliment soutenu par le sax de Cédric Ricard ; du jazz modal façon Miles (magnifique Blue in green où Adrien démontre qu’il sait aussi jouer lentement), et... du Benson première période et forcément bluesy avec Clockwise. Une composition de facture très bop (Intention chien méchant) laisse également augurer le meilleur pour l’avenir.
Enfin, à ma droite, Arranger et Chatelain vont laisser leur place à Jérome Regard (cb) et Benoit Convert (g) accompagnés de quelques percussions pour un jazz lorgnant du côté de la fusion et des virtuoses des années 80 : immanquable, une reprise incroyable des Brecker Brothers Some skunk funk qui porte bien son nom : la rythmique au groove très convaincant fait bien "monter la sauce" et permet à Adrien de graver le solo du disque ! Avec Peniscola de Louis Winsberg (époque Sixun), chaque soliste prendra quelques chorus inspirés. On ne sait pas où Adrien a été dégotter la jolie Valse d’Augustine de Vladimir Cosma (enfin si, on sait puisqu’elle est extraite du film Le château de ma mère d’Yves Robert), mais l’arrangement des trois compères fait très bien ressortir l’émotion et la nostalgie du morceau : beau moment de musique, joli travail du son. Enfin, l’album se clôt sur Fountain of you, morceau du guitariste américain des Special EFX Chieli Minucci : on y retrouve parfaitement l’ambiance très fusion de l’original... mais sur guitare type Selmer ! Pas mal !
On le voit, avec son nouvel album, Adrien Moignard qui possède par ailleurs une solide culture musicale multiplie les inspirations et les influences. Un album éclectique, donc, à l’image du bonhomme qu’on aura dorénavant de plus en plus de mal à ranger du côté des "manoucheux". Son style et sa musique vont bien au-delà...



1. All The Way 04:23 (Sammy Cahn - Jimmy Van Heusen)
2. Intention Chien Méchant 03:47 (Adrien Moignard)
3. La Valse d’Augustine 03:43 (Vladimir Cosma)
4. How High The Moon 04:12 (Nancy Hamilton - Lewis Morgan)
5. Peniscola 06:23 (Louis Winsberg)
6. No Smoking 02:39 (Horace Silver)
7. Viper’s Dream 03:08 (Fletcher Allen)
8. Witchcraft 04:27 (Carolyn Leigh - Cy Coleman)
9. Blue In Green 04:04 (Miles Davis)
10. Some Skunk Funk 05:10 (Randy Brecker)
11. That’s Why They Call Me Shine 02:57 (Brown/Mack - Dabney)
12. Clockwise 02:48 (George Benson)
13. Fountain Of You 03:59 (Ulpio Minucci - Chieli Minucci)

Enregistré au Studio Ferber du 30 novembre au 3 décembre 2009. Adrien Moignard joue sur guitare Olivier Marin.



Dreyfus Jazz  
Label : Dreyfus Jazz
Ref : CD: FDM 46050 369572
Date de sortie : 10 mai 2010

Adrien Moignard - All the way
Zoom

Extrait en écoute :

Some skunk funk (R. Brecker)


Musiciens :

Adrien Moignard : guitare

Mathieu Chatelain : guitare rythmique (1, 2, 4, 6, 7, 8, 9, 11, 12)
Jérémie Arranger : contrebasse (1, 2, 4, 6, 7, 8, 9, 11, 12)

Stochelo Rosenberg : guitare (4, 7, 11)
Hono Winterstein : guitare rythmique (4, 7, 11)

Benoit Convert : guitare (3, 5, 10, 13)
Jérôme Regard : contrebasse (3, 5, 10, 13)
Xavier Sanchez : percus, cajon, cymbals (5, 10, 13)
Xavier Desandre Navarre : percus (13)

Cédric Ricard : saophone ((2, 6, 10)



Le(s) mot(s) clé(s) associé(s) :
  - Marin [luthier]







Article(s) du site sur Adrien Moignard :
  - Soirée Djangostation : Adrien Moignard, Antoine Boyer - le duo en 3 vidéos par cristof
Soirée du 3 avril 2013 Aux Petits Joueurs de Paris - Première partie
  - Cyrille Aimée et Adrien Moignard trio par Francis Couvreux
Festival guitares du monde- St André les vergers - 15 mars 2013
  - Festival Django Reinhardt 2011 impressions par cristof, Francis Couvreux
  - Festival Jazz à Coti par Francis Couvreux
Corse - du 5 au 9 aout 2010
  - Guitarist Acoustic #26 par stoche
Philip Catherine - Adrien Moignard - Andy McKee
  - Adrien Moignard et l’Ensemble Zaïti - Taverne de Cluny 6 par cristof
  - Adrien Moignard et l’Ensemble Zaïti - Taverne de Cluny 5 par cristof
Hungaria et Montagne Sainte Geneviève
Adrien MoignardAdrien Moignard , les autres albums :

- Clasico Avec Gonzalo Bergara
- Between Clouds
- Entre Actes Avec Rocky Gresset
- Still Time



Annonce / Publicité

Pour louer cet espace contactez nous



Donnez votre avis !

Forum (2 message(s))

All the Way , par Christian Pegand, le 26 05 2010
- All the Way (27 05) , par Danl

Choisir un autre Leader :
Choisir un Musicien :
Choisir un Groupe :


 
Un pied sur l’île |  autres albums  | Here’s to Django